Kompaku, la maison des âmes

Marionnettes / danse / cirque / musique

TOUT PUBLIC à partir de 10 ans

2 et 3 mars

L’histoire que nous raconte Kompaku est d’aujourd’hui. Une quinzaine d’artistes mêlent les générations et les disciplines, pour nous inviter dans un spectacle musical, où tissu aérien et marionnette japonaise se croisent.
La tradition de la marionnette japonaise s’inscrit dans un canevas très précis. C’est dans celui-ci que les artistes trouvent leur liberté. Pour inviter toutes les disciplines à se rencontre dans ce spectacle poétique, il faut réécrire un cadre…

Cette création hybride autour de l’art de la marionnette japonaise est née après le tsunami du 11 mars 2011 au Japon : elle évoque les relations humaines dans les moments critiques de l’histoire. Elle s’adresse à notre part d’humanité la plus profonde, celle qui est instinctive et qui nous pousse à aller vers les autres dans ces moments de catastrophe.

Tout commence dans un village, où vivent des « locaux » et des « étrangers » .
Tous forment une communauté dans laquelle ont les voit plutôt distant, ils se saluent, restent cordiaux mais aucune chaleur humaine ne transparaît.
Un artiste-vagabond passe par « ici » et s’éprend du village. Malgré les bonnes intentions qu’il
tente de donner, il est rejeté par toute la communauté. Seulement accueilli par Cocon, l’une des villageoise qui vit elle-même à l’écart des autres.
Arrive alors, le séisme, le tsunami, le péril nucléaire… Sidérés par l’effondrement de leur maison et la violence de la catastrophe, la communauté va trouver l’espoir, le courage et la force de se reconstruire par l’esprit libre et « étranger » de l’artiste-vagabond.

DISTRIBUTION :

Compagnie Clavier et Crayons (France) & Compagnie Mokugu-Sha* (Japon)
Marionnettistes : Maître Kanroku, Ko Suzuki, Simon Moers, Tokuya Okitsu, Saki Satake, Tim Hammer
Musiciens : Claviers/accordéon : Stéphane Escoms – Batterie/percussions : René Le Borgne – Flûte Shinobue/Taiko : Kazunari Abe – Stann Duguet, violoncelle
Danseur : Amon Bey
Tissu aérien : Diane Vaicle
Mise en scène : Alex Crestey – Création lumière : Stephane Wolffer

*Que signifie Mokugu-sha ?
« Sha » signifie tout simplement compagnie.
« Mokugu » est constitué de deux caractères en japonais : Mok (l’arbre) et Gu (la sculpture), soit littéralement « sculpture en bois » ou « marionnette ».